Ventilation double flux

Jusqu’à 30% d’économies
Confort optimal en toute saison
Valorisation du bien
Des meilleures performances énergétiques

Dans un logement, l’air chaud a tendance à s’accumuler au plafond puisqu’un fluide chaud possède une densité plus faible qu’un fluide froid.

En cas de ventilation naturelle, cet air chaud est perdu en s’échappant par les fenêtres ouvertes lors de l’aération. Idem avec une ventilation simple flux, qui éjecte la chaleur en même temps que l’air vicié.

La VMC double flux est capable de brasser l’air de votre habitation et de réutiliser les calories présentes dans l’air extrait pour vous en faire profiter. En outre, elle est équipée de filtres qui protègent l’échangeur thermique contre le risque d’encrassement et qui améliorent également la qualité de l’air intérieur en freinant l’arrivée de poussières ou de pollens.

Vous vivrez non seulement dans une maison mieux chauffée, mais aussi dans une atmosphère plus saine.

VMC double flux : le principe de base

Une VMC double flux est composée de plusieurs éléments :

  • Deux réseaux de gaines distincts, chacun doté de son propre ventilateur, le premier insufflant l’air neuf dans les pièces de vie (le salon et les chambres), le second expulsant l’air vicié à partir des pièces de services (la cuisine, la salle de bain et la buanderie).
  • Un échangeur thermique qui récupère la chaleur de l’air extrait pour la transférer vers l’air entrant, associé à un système de récupération des condensats (devant être raccordé aux eaux usées), car l’échangeur produit naturellement de la vapeur d’eau.
  • Une prise d’entrée d’air ou un puits canadien (puits climatique) pour l’air neuf et une sortie d’air pour l’air vicié.

Une VMC double flux pour qui ?

Il est plus aisé d’installer une VMC double flux dans une maison neuve car, dès le départ, les plans intègrent la place nécessaire pour l’équipement et les gaines dans lesquelles l’air va circuler.

Toutefois, il est possible d’en faire poser une dans le cadre d’une rénovation en procédant à des travaux d’aménagement, sachant que plusieurs aides financières peuvent vous permettre de réduire cet investissement.

Sachez tout de même qu’il faudra poser bon nombre de tuyaux pour faire passer les gaines de la VMC et que cela peut parfois poser problème si vous ne disposez pas de beaucoup d’espace (peu de hauteur sous plafond par exemple).

Pour les ménages les plus modestes, qui répondent à certains critères, il existe depuis 2015 la possibilité de toucher des primes plus importantes pour lutter contre la précarité énergétique. Dans certains cas, le ménage qui réalise des travaux de rénovation énergétique peut les voir pris en charge en très grande partie par l’Etat.

N’hésitez pas à procéder aux simulations qui vous permettront de savoir si vous pouvez être concerné par ce dispositif.

Faites vous accompagner par un professionnel !